Consultez nos archives

La France en Courant…quelle drôle d’idée me suis-je dit la première fois que j’en ai entendu parler !! C’était lors de mon arrivée en Normandie, suite à une mutation professionnelle.
Un de mes assistants d’éducation, sachant que je courrai régulièrement, me signale que l’organisateur de cette épreuve, André Sourdon, a sa boulangerie à quelques kms de chez moi.
Je garde cette information dans un coin de la tête, sans plus…mon prochain déménagement me rapproche encore de sa boulangerie : je suis dans la même rue, a à peine 50 mètres, mais je ne vois pas comment aborder ce sujet avec lui…

C’est par un très heureux concours de circonstances, après le semi marathon de bayeux en mars 2013, que l’occasion de se lancer dans l’aventure se présente. Christophe Morvan, coéquipier de club FreeRun 72, me signale sur Facebook que j’habite la même ville que le créateur et me dit que peut-être…et là, Dominique Chauvelier me propose d’intégrer son équipe !!!

Ah, la magie des réseaux sociaux !!! Comment refuser???
Bah, on ne refuse pas !! (sinon, punition!! cf image ci-dessous…)

15

Les semaines passant très vite, je n’ai pas vraiment le temps d’y penser…jusqu’au jour où je reçois un courriel avec tout l’équipement nécessaire : oh mon dieu mais on part en camping sauvage et presqu’improvisé !! tente, sac de couchage, frontale,duvet,Etc…mais attendez une minute trois quart comme dirait Tigrou…frontale… ??? Quoi? Courir à 3h du matin, un jour sur deux??? OK, ma fille me réveillait régulièrement la nuit mais là…

Peu de temps avant la France en Courant, je rencontre ENFIN André, qui se demandait qui pouvait bien être ce bernayen se lançant dans cette aventure, son aventure !

02

Le 13 juillet marque le début de l’aventure, la rencontre avec mes coéquipiers et mes « concurrents » mais peut-on employer ce terme quand nous devons toutes et tous faire 25 kms par jour minimum ? Non, il va s’agir ici de solidarité, de courage, d’amitié et d’encouragement à chaque instant.
Se retrouver à 2h59 sur la ligne de départ (on apprend très vite qu’il faut profiter de la moindre minute pour se reposer!!), dans le brouillard parfois, sans un bruit, c’est un peu conceptuel : je me suis demandé ce que je faisais là parfois mais très vite, on profite à chaque instant de ces moments que je savais exceptionnel !!
Les journées s’enchaînent avec des étapes incontournables comme le chocolat chaud de christian au petit-déjeuner, tout simplement exceptionnel !!, les étapes de liaison où on se repose autant qu’on rigole, les petits pains bien chaud à l’arrivée en fin d’après-midi, la douche réparatrice du soir juste avant le repas, les longues discussions à table avec les autres équipes (intense moment de partage), le montage de la tente en deux secondes puis le pliage à 2h30 du matin en 5 minutes ^^ : quel joli train-train !! Les premières petites blessures font leur apparition mais nos super podologues, Irène et Laurence, sont là pour panser les plaies de l’âme, aussi…
06

Et puis, que de lieux magnifiques traversés où on se dit que la France est vraiment belle ! Le souvenir le plus marquant reste le passage au col de l’Iseran (2800 mètres) : 15 kms de montée, à se relayer, à s’encourager, à regarder les paysages et une arrivée presqu’au milieu de la neige…c’était irréel…irréel comme les retrouvailles avec épouse et fille à Montargis le 25 juillet, après deux semaines sans les voir…je les cherchais du regard sur la ligne d’arrivée jusqu’au moment où…voilà, oui, ce sont elles, à l’entrée du parc…un sourire se dessine sur les lèvres d’Aliénor quand sa maman lui dit « regarde, c’est papa !!!! »…à peine l’arche d’arrivée franchie, je fais demi-tour pour les prendre dans mes bras, les serrer et les embrasser…Chauchau arrive et tape la bise à Cécile et Aliénor « salut, c’est tonton Chauchau !!! » et pleins d’autres viennent les saluer…ah oui, quel beau moment…c’est encore plus lors de ces instants qu’on se sent faire partie d’une famille, celle des coureurs, où le partage n’est pas qu’un mot mais une valeur essentielle et primordiale !!

12

01

Enfin, l’arrivée est là, le 27 juillet, juste devant nous…et devant chez moi : eh oui, retour à la maison !! Ligne franchie, larmes aux yeux, accolades sincères, félicitations pour ce que nous venons tous d’accomplir et la promesse de remettre ça l’an prochain mais de rester en contact et de se revoir avant… Certains font le tour de France en vélo et nous, en courant même si certaines l’ont aussi fait en courant tout en pédalant, sur une drôle de machine, l’Elliptigo, si vous me suivez ^^ !!! Vivement l’an prochain, l’année suivante, et suivante, et suivante et suivante…au minimum !!!

10

11

04

16

By David

  • Lionel oct 4, 2013 Répondre

    Qu’elle mémorable quinzaine on a passé…

    • emma422 oct 5, 2013 Répondre

      En effet, j’étais témoin 😉
      Une expérience à vivre absolument, non? Qu’en penses-tu Lionel?

  • Pierre oct 23, 2013 Répondre

    Oui, vraiment une aventure unique que j’ai eu le bonheur de vivre cinq fois (2001, 2003, 2005, 2008 et 2011).
    Bravo pour le récit de David plein d’humour et d’émotions, relatant parfaitement la philosophie de cette épreuve.

  • Mano oct 28, 2013 Répondre

    Bonjour ! Pour ma part c’est mon beau frère Christian qui m’a parlé le 1er de la France en courant. C’est lui qui fait le chocolat le matin David 😉 . Alors voilà, en 2014 je serai parmi vous. Inscrite en individuel, je ne sais pas dans quelle équipe je serai, mais peu importe, le plus important pour moi, c’est les beaux paysages traversés, le partage, la fraternité, et surtout ne pas se prendre au sérieux. Alors à bientôt pour de nouvelles aventures !!!

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)