Consultez nos archives

Cela faisait un petit moment que je n’avais plus fait de portrait de coureur. Après Alyne et Olivier, j’ai eu envie de parler de David!!
Pourquoi lui? J’ai fait sa connaissance lorsque nous étions meneurs d’allure sur le semi-marathon de Reims et le marathon du Mont Saint-Michel. Sa bonne humeur et son humour décalé m’avaient immédiatement plu. J’ai pu juger de ses qualités sportives bien sur, mais aussi et surtout humaines, lors des 15 jours passés en communauté sur « La France en courant ».
Ce portrait est un hommage à sa gentillesse, son dynamisme,sa bonne humeur et son humour « so british »!

05

Pourquoi cours-tu?


Même si cela semble difficile à comprendre pour certains de mes proches, je cours pour le plaisir et par plaisir : le vent, la pluie, le froid (en normandie et dans le Nord, je suis gâté parfois ^^!!), le soleil, la chaleur, rien ne me rebute…Au contraire, cela me permet de découvrir un parcours habituel sous d’autres angles, de repérer des choses qu’on ne voit pas habituellement.

Après quoi cours-tu?


J’ai longtemps couru après mes formes (95 kilos à mon retour de voyage de noces en 2011!!) ; maintenant, c’est parfois ma forme qui me court après !!!

La course qui t'a le plus marqué?

La course qui m’a le plus marqué en est une sans l’être pour moi car c’est d’abord une aventure humaine exceptionnelle : la France en courant en juillet 2013, une épreuve par équipe fantastique où on apprend beaucoup sur soi et où le partage n’est pas un vain mot. Je remercie Dominique Chauvelier de m’avoir donné cette opportunité d’y participer cette année.

03

Ton pire souvenir?


Mon pire souvenir est aussi celui dont je suis le plus fier et qui est fondateur de ce que je suis actuellement. En avril 2011, je me suis lancé le pari de courir le marathon de la Rochelle fin novembre de la même année. J’avais du poids à perdre, cela me donnait une motivation supplémentaire ! Alimentation, hydratation et entraînement : vaste programme et hygiène de vie revu de fond en comble ! Tout s’est bien passé après des débuts plus que laborieux (52 minutes pour faire 10 bornes en juin…). Le week-end de la course, je tombe malade (maux de tête et de gorge, fièvre) et la tendinite au gros orteil se rappelle aussi à mpon beau souvenir…dès le départ, je sens que ça va être galère et dès le 15ème kms, les crampes surgissent…le chemin de croix commence : 1h45 au semi et plus rien dans les jambes ! Je me motive, m’encourage, pense aux heures d’entraînements et, c’est mon côté sensible, me dit que je dois terminer ce marathon pour ma fille qui arrivera dans quelques semaines pour qu’elle soit fière de son papa…les encouragements de la foule m’incitent aussi à me dépasser et après 4h06, je passe la ligne d’arrivée, fourbu et exténué, mais fier de l’avoir fait ! Je passe ensuite par toutes les couleurs de l’arc en ciel et met une bonne semaine à me remettre physiquement de cette épreuve. La leçon que j’en ai retenu ? Être humble face à une telle épreuve et ne jamais rien lâcher ! Depuis ce jour, l’entraînement est sérieux certes mais surtout je ne me mets plus une pression exacerbée au départ : have fun, free run !! joli slogan de club, tiens… !!

Combien d'heures par semaine t'entraînes-tu?


4 à 5 séances par semaine, à caser entre une vie professionnelle et familiale bien remplie, comme pour beaucoup…J’ai réussi à adapter, cette année, mes horaires pour que les entraînements n’empiètent pas trop sur ma vie familiale, surtout ! Heureusement, je peux compter sur une épouse très compréhensive…

Pour toi la course à pied est plutôt un sport individuel ou un sport d'équipe?


Les deux, mon capitaine!!^^ On est souvent seul face à soi-même : entraînement ou compétition…En même temps, j’éprouve un réel plaisir à retrouver mes copains et copines de club de manière souvent fortuite sur les courses ! On échange, on se marre, on s’encourage : bref, on partage !!!

07

A quoi penses-tu en courant?


A respecter les allures des séances d’entraînements !! et c’est dur car j’ai toujours tendance à vouloir aller plus vite ou à faire plus de kilomètres…Cela ne m’empêche pas de regarder de profiter des jolis paysages de notre si belle contrée !quand un coup de mou arrive en compétition, je pense souvent aux proches et ça me rebooste le moral !

Ta plus grande qualité de sportif?


L’abnégation et l’entêtement ! S’amuser sérieusement est un vaste concept parfois…

Ton plus gros défaut de sportif ou ton conseil qu'il ne faut surtout pas suivre?


Ne pas en faire trop au risque d’exploser physiquement et mentalement…la récupération fait partie intégrante de l’entraînement, aussi bizarre que cela puisse paraître parfois !

08

Ton rêve?


Participer au marathon de Boston en 2016, pour mes 40 ans.

Ta devise?


Harder, better, faster, stronger !! Très Daft Punk mais ça symbolise pas mal la course à pied selon moi…sans oublier le plaisir de courir bien sûr !!!

06

  • Lionel oct 4, 2013 Répondre

    Beaucoup de générosité également chez David, …un vrai ch’ti !

  • Nom (Obligatoire)

  • E-mail (Obligatoire, mais ne sera pas rendu visible)

  • Site (Facultatif)

  • Commentaire (Obligatoire)